Histoires d’impression 3D de Prusa : Artefacts pour l’exposition ‘Entre Prague et Le Caire’

Une exposition intitulée ‘Entre Prague et Le Caire’ a débuté à Prague, en République tchèque. Pour célébrer le centenaire de l’Institut tchèque d’égyptologie, cette vaste exposition présente plusieurs étapes importantes de l’histoire de l’institut. L’une des caractéristiques uniques est une section avec des répliques imprimées en 3D d’anciens artefacts égyptiens – ceux-ci ont été imprimés sur nos imprimantes 3D Original Prusa.

L’exposition est une occasion de parcourir l’histoire des opérations archéologiques initialement tchécoslovaques puis tchèques à Abusir, un lieu situé près de Gisa, en Égypte. Cet endroit particulier est devenu célèbre grâce à de nombreuses découvertes archéologiques d’une grande importance au fil des ans.

Tous les artefacts découverts en Égypte ne peuvent quitter le pays en vertu de la loi. C’est pourquoi les archéologues doivent documenter chaque découverte avec le plus grand soin – des dessins détaillés, des descriptions et des photos, en général. Cependant, ces dernières années, la numérisation 3D est devenue monnaie courante. La technologie est suffisamment avancée pour numériser plus que de simples objets – il est également possible de scanner la crypte toute entière.

C’est pourquoi l’exposition propose des impressions 3D de certaines des trouvailles originales. Les originaux ont été soigneusement numérisés à l’aide d’un scanner 3D, ce qui a permis de produire des répliques imprimées en 3D. Et cela donne aux visiteurs une occasion unique de toucher les objets exposés, ce qui serait bien sûr impensable avec les précieux originaux.

L’une des pièces exposées est une réplique d’un crâne humain, imprimée avec le filament Prusament PLA Vanilla White. Ce filament particulier lui donne un véritable aspect réaliste amélioré par une multitude de détails sur le modèle lui-même. Il existe des répliques imprimées en 3D de conteneurs en pierre, à l’origine en métagabbro, en travertin et en calcaire. Il existe également une comparaison intéressante entre deux méthodes de fabrication différentes – deux répliques d’une jarre de bière sont placées côte à côte, l’une imprimée sur notre Original Prusa i3 MK3 3D printer, l’autre réalisée à l’aide d’une méthode traditionnelle de moulage au plâtre. Le plus grand des modèles est une réplique d’une statue endommagée assemblée à partir de sept pièces distinctes, également imprimées à l’aide de notre imprimante 3D MK3.

Tous les objets exposés ont été imprimés en collaboration avec Prusa Research avec les imprimantes 3D Original Prusa i3 MK3S et Original Prusa SL1.